Mission et vision

Les RainbowAmbassadors veulent promouvoir l’acceptation de l’identité du genre et de la diversité sexuelle auprès des LGBTQI+ seniors dans le secteur des soins et parmi la population âgée. Ils s’adressent au secteur des seniors en général et aux fédérations du secteur des soins, aux conseils de seniors, aux associations et à l’enseignement en particulier.

Il est important de développer une bonne politique en matière de diversité et de l’appliquer à chaque niveau. Cela peut être un pas décisif vers une politique plus large de la diversité dans le secteur des soins aux personnes âgées.

Quatre critères

Les RainbowAmbassadors mettent en avant quatre critères. Les fédérations, les institutions et les formations en soins peuvent prendre cela comme base pour satisfaire aux besoins spécifiques des LGBTQI+ seniors:

  • lgtbq seniorenle respect et l’ouverture
  • la garantie de la vie privée
  • une attention particulière et une formation en matière de diversité sexuelle et d’identité de genre
  • traitement égalitaire des partenaires

Quatre piliers

Les RainbowAmbassadors travaillent sur différents terrains et optent pour une approche intégrée.

Les seniors se trouvent au centre

Les seniors veulent continuer à vivre comme ils l’entendent, dans le respect des choix qu’ils ont pris et en toute sécurité. Ils ont besoin d’un environnement qui tient compte de leur diversité de genre et leur diversité sexuelle.

Des études montrent que les LGBTQI+ seniors risquent davantage l’isolement social  que les aînés hétérosexuels. Ceci vaut surtout pour la génération des LGBTQI+ nés avant ou juste après la Seconde Guerre Mondiale. Ils ont grandi à une époque  où l’homosexualité était encore un tabou, qualifiée de maladie ou de crime ou  non acceptée pour des raisons religieuses ou culturelles. La discrimination, l’exclusion et le rejet ont été leur sort.

La plus jeune génération de seniors risque à son tour l’isolement social.

Pour presque tout le monde, le vieillissement s’accompagne de plus en plus de limitations physiques et d’une plus grande dépendance aux autres. Il est moins évident pour le senior LGBTQI+ de disposer d’un réseau d’amis et de famille. Comment rencontrer des pairs quand on devient moins mobile et quand les possibilités de rencontre diminuent avec l’âge ?

Les RainbowAmbassadors veulent que les fédératons et les institutions de soins tiennent compte des besoins spécifiques des seniors LGBTQI+ dans leur politique de diversité.

Les professionels des soins

Il y a peu d’attention pour les LGBTQI+ seniors dans le secteur des soins aux personnes âgées et du bien-être.

Les RainbowAmbassadors demandent une attention particulière pour des clients qui représentent une diversité de cultures, de religions, de manières de vivre, d’habitudes, d’identités et de préférences…

Il faut former les professionnels pour qu’ils puissent entendre les LGBTQI+ seniors et répondre à leurs demandes spécifiques. Il n’y a pas d’âge pour être lesbienne,  homo, bisexuel ou transgenre. Il faut éviter que les seniors ne retournent à nouveau dans le placard. Ici aussi, les RainbowAmbassadors peuvent proposer une formation adaptée.

Des formations dans le secteur des soins

L’identité du genre et la diversité sexuelle doivent être mis à l’ordre du jour dans les formations qui concernent les seniors. Cela ne peut pas dépendre des préoccupations personnelles ou de la bonne volonté des enseignants et des directions.  L’offre d’activités de formation est un des objectifs prioritaires pour les RainbowAmbassadors.

Un réseau de RainbowAmbassadors 

Un réseau de RainbowAmbassadors offre des outils aux institutions pour qu’elles développent une politique adaptée aux LGBTQI+ seniors.

Ce réseau est présent dans toute la Belgique. Nous travaillons dans les différentes régions où nous sommes actifs dans nos cellules. 

Quatre défis spécifiques

Promouvoir la santé

  • Des études démontrent que les LGBTQI+ seniors boivent et/ou fument plus que la moyenne. Cela peut être un moyen de nouer des contacts ou une réaction suite à des brimades ou des discriminations. D’autres  ont tendance à utiliser de la drogue, ont des troubles alimentaires et/ou ont une image corporelle dégradée.
  • Une proportion croissante de seniors homosexuels est HIV-positive. Ils appartiennent à la première génération qui vieillit avec cette maladie chronique. On sait encore trop peu de choses sur le vieillissement et la séropositivité et les effets à long terme des médicaments anti HIV sur la santé. Beaucoup de gens qui sont devenus HIV-positifs avant 1996 sont confrontés à des affectations complexes pour lesquels les connaissances manquent encore dans le secteur médical et soignant. La stigmatisation est importante et  les préjugés sont nombreux: c’est de “ta propre faute” si tu as le HIV.  Nombre de seniors ne disent donc pas qu’ils sont séropositifs, c’est un facteur supplémentaire d’isolement.
  • Des transgenres qui ont un traitement de changement de sexe auront un parcours médical qui peut impliquer un traitement hormonal, de la chirurgie du sexe et de la chirurgie esthétique. S’ils changent de sexe en étant jeune, ils vont devoir prendre des hormones une grande partie de leur vie. Il se peut qu’ils subissent également des effets négatifs de leurs opérations. Jusqu’à présent, il n’y a pas d’étude concernant la santé de transgendres seniors mais il y a des indications qui disent qu’ils doivent affronter l’incontinence, des problèmes hépatiques et du lymphoedème. En dehors des effets physiques, la transition est un trajet émotionnel qui implique qu’on puisse perdre sa famille ou son travail.Des soins informels par des compagnons de route sont ici grandement conseillés mais pas toujours présents.

La peur de demander de l’aide

  • Beaucoup d’aînés ont du mal à demander de l’aide aux autres et à devenir dépendants. Cela vaut encore plus pour les LGBTQI+ seniors. Ils ont l’habitude de vivre une vie indépendante vu qu’ils ont dû affronter des brimades et de la discrimination. Ce n’est pas pour rien que le mot « pride » (fierté) est un mot clef dans l’émancipation des LGBTQI+. Beaucoup de seniors ont lutté pour leur liberté et leur indépendance et ils s’en séparent difficilement avec l’âge. Leur fierté les empêche de faire appel aux autres.

D’autre part, les connaissances, les voisins, les bénévoles et les professionnels ne savent parfois pas comment réagir, ont peur de mal agir et ne savent pas comment gérer cette fierté ou ont des préjugés par rapport au style de vie des LGBTQI+ seniors.

Diminuer la solitude

  • La solitude est fréquente dans ce groupe de personnes. Elle peut avoir des raisons spécifiques. Certains LGBTQI+ seniors vivent dans le secret, par exemple. Ils n’expriment pas leurs sentiments et cela augmente leur isolement.

D’autres perdent le contact avec leurs pairs qui habitant loin ou qui  souffrent des mêmes conditions liées à la vieillesse.

Eliminer les préjugés

Les préjugés et l’ignorance provoquent l’exclusion, la discrimination, l’intimidation et la violence. Au sein des quartiers, des maisons de quartier ou des institutions, cela peut affecter le bien-être et l’isolement social des LGBTQI+ seniors.

 

Défilement vers le haut