Conseils et astuces pour les centres de soins résidentiels

BROCHURE D’INFORMATION

  • Annoncez dans votre brochure de présentation, dans votre farde d’accueil et dans  votre matériel d’information que, chez vous, les portes sont ouvertes  à tous les seniors , dans la diversité de religion, d’orientation de genre, de nationalité, d’origine géographique…
  • Utilisez toujours le mot partenaire dans la brochure et dans les entretiens.
  • Scannez votre matériel et vos brochures à la lumière de l’ « hétéronormalite »: n’y a-t-il que des photos de seniors (blancs) hétérosexuels? Utilisez également des photos de deux femmes, de deux hommes ou d’une personne trans.

ENVIRONNEMENT

  • Accrochez un drapeau arc-en-ciel à la porte d’entrée ou apposez-y un autocollant arc-en-ciel. Cela montre que vous êtes ouvert à tout le monde.
  • Assurez-vous qu’un prospectus ou une affiche avec le drapeau arc-en-ciel se trouve bien en évidence sur le bureau du service social (parmi les autres prospectus)
  • Créez une atmosphère d’ouverture en vous adressant d’une manière respectueuse aux seniors LGBTQI+.
  • Demandez à la personne comment elle/il veut qu’on s’adresse à lui.
  • Prêtez une attention particulière à l’intimité et à la sexualité dans toutes ses formes.
  • Ne présumez pas de l’apparence physique masculine ou féminine
  • Veillez à offrir des programmes d’activité inclusifs: Exemple: un film LGBTQI+

ENTRETIEN D’ADMISSION

Pour faire connaissance avec le nouveau résident, veillez à avoir un environnement rassurant. Adaptez votre communication et montrez que vous êtes ouvert.e à tout le monde.

Lorsque vous lui demandez ses données personelles, remplacez plutôt la question « êtes-vous marié.e ou l’avez-vous été » par « est-ce que vous avez ou avez eu  une personne importante dans votre vie »?

Lorsque vous vous enquérez  de la famille, vous pouvez poser la question ainsi: « Qui considérez vous comme faisant partie de votre famille? »,  « Y a-t-il d’autres personnes importantes dans votre vie?”

L’emploi des mots est important. Les termes “homosexuel” ou “lesbienne” ne sont pas utilisés par tous les seniors LGBTQI+. Souvent ils/elles préfèrent les mots ‘ami(e)’ ou ‘partenaire’ ou même ‘frère’ ou ‘soeur’. Demandez-lui ce qu’elle/il préfère.

Lorsque vous ne savez pas très bien comment vous adresser à quelqu’un, posez-lui  par exemple, la question:  » Comment préférez-vous qu’on s’adresse à vous? » Les nouveaux résidents apprécieront le fait que vous prenez suffisamment le temps pour mieux les connaître.

Expliquez clairement comment vous traitez les informations confidentielles. Beaucoup de seniors hésitent à sortir du placard de peur que cela ne figure dans leur dossier.

Assurez-vous donc de savoir si la personne souhaite ou non que ces informations soient incluses dans son dossier.

Expliquez qui a accès au dossier. Veillez à ce que le résident sache qu’on ne discutera pas de son orientation sexuelle avec la famille sans son autorisation.

C’est le résident qui décide s’il communique cela aux autres.

COLLABORATEURS ET BENEVOLES

Entretien d’embauche: durant l’entrevue, vous pouvez demander au nouveau collaborateur/ bénévole quelle est son attitude par rapport à quelqu’un d’un groupe minoritaire. Il peut s’agir de seniors LGBTQI+ mais aussi des seniors allochtones, par exemple.

Valeurs et normes: il est essentiel de communiquer clairement quelles normes et quelles valeurs sont de mise dans votre établissement. Insistez sur le fait que la discrimination et le harcèlement ne sont pas tolérés dans votre institution et parlez-en aux collaborateurs et aux bénévoles.

Formation: soyez conscient que pour certains collaborateurs et bénévoles,  la diversité des genres est chose abstraite et qu’un certain tabou existe encore.  On n’aime pas ce qu’on ne connaît pas. En offrant une formation aux collaborateurs et aux bénévoles, on peut briser l’ignorance.

Les collaborateurs LGBTQI+: avez-vous des collaborateurs qui sont ouvertement homosexuels, lesbiennes ou transgenres? Vous pourriez leur demander s’ils ou elles veulent s’engager activement dans votre politique gay friendly. Attention: ne traitez pas ces collaborateurs d’ « expert homo ».  Ne partez pas du principe qu’elles ou ils veulent jouer un rôle moteur dans ce domaine.

LES COHABITANTS

Sachez que les cohabitants ignorent très souvent ce qu’on entend par diversité sexuelle ou de genre. Cela peut mener à des commérages, de la discrimination et de l’exclusion.

Observez ce qui se passe entre les résidents.  Est-ce qu’ils excluent un cohabitant parce qu’elle ou il est homosexuel.le? Il suffit parfois d’attirer l’attention sur l’ attitude homophobe pour arrêter les agissements.

Proposer une formation ou une activité aux habitants et cohabitants peut être très intéressant dans la mesure où le thème devient un sujet pouvant intéresser tout le monde. Ici encore vaut le dicton  « On n’aime pas ce qu’on ne connaît pas”.

Défilement vers le haut